was successfully added to your cart.
Thomas-Lapeyrie-trip-Madere7

Madère – Début Novembre

Après une première saison pour le Team SUNN, chargée en travail, en émotions, en podiums, en découvertes, après de nombreux tests pour le lancement du Kern LT, des courses au 4 coins du globe, de bonnes blessures, et de superbes perf’ à la clé (7 podiums et 1 top 5 EWS), il était temps de partir à la découverte de nouveauté…

Oui, c’est bien beau de voyager au quatre coins du globe pour aller faire des courses, mais la dimension est tout à fait différente lorsque l’on pose ses valises dans un nouveau pays sans « objectifs de résultats ». C’est bien ce qui s’est passé à Madère, grâce à l’organisation sans faille de mon coéquipier de choc Kilian Bron qui à géré le voyage de A à Z… Nous sommes donc partis début novembre pour une nouvelle aventure. C’était l’occasion pour moi de découvrir le rythme de vie de mon pote Kiki qui vit ses trips au quotidien !
Nous posons donc nos valises sur l’île de Madère au sud du Portugal. Fraichement débarqués, on ne perd pas de temps pour monter nos bikes et s’envoyer une première session de ride. Les terrains sont variés entre racines fuyantes et sous-bois fumant d’une terre rouge souple. Les pistes engagent, il y a un bon flow, des sauts partout, de la vitesse… Un petit paradis ! Nous n’avons pas d’horaires fixés, d’heure de reconnaissances à respecter, juste du ride, du ride et du ride en vue. Juste trop bon.
Après deux jours de ride acharné, c’était bien trop beau que tout se déroule à merveille… Je me prends un arbre de pleine face à grande vitesse, une bonne vieille habitude de gamin qui me suit depuis un moment 🙂 Je me retrouve donc la main droite en vrac, toute enflée, dans l’impossibilité ni de bouger, ni de faire du vélo… Les chutes font partie du boulot, je ne me laisse pas abattre, je décide alors de poursuivre mes entrainements et la découverte de l’île en courant. Je découvre alors quelques recoins cachés et m’envoie quelques trails qui me font mal aux cannes !!! J’en profite pour aller encourager Kilian pendant la Sandokan enduro race. Supporter de choc pour une superbe deuxième place de mon coéquipier face au local Emanuel Pombo.

La semaine s’achève avec ce beau podium de Kilian, les pieds au bord de l’eau, des souvenirs plein la tête. On reviendra à coup sur. Superbe expérience à découvrir de nouveau trails, sans pression juste le soir au bar

3 Comments

Leave a Reply